femme qui fait la manche

Femmes à La Rue ! Les maraudes de BEPE

Femmes à la rue, un terrible constat

12 % des personnes recensées comme sans domicile à Paris sont des femmes. Victimes de mauvais traitements chez elles, sans possibilité de trouver un emploi, ces femmes se retrouvent parfois forcées de quitter leur domicile seules ou avec leurs enfants.
À Grenoble comme dans d’autres villes de France, une situation semblable perdure. Le manque de structures d’accueil est flagrant, la crise du coronavirus et les mesures qui en découlent ne tendent pas à arranger les choses pour l’année 2020.
De plus en plus nombreuses, ses femmes SDF restent pourtant invisibles. L’image qu’a le grand public des sans domiciles fixes est souvent liée à celle d’un homme isolé, alcoolique, peu motivé à se sortir de sa situation. La réalité est tout autre.
Les femmes âgées par exemple, aux retraites largement insuffisantes ou qui ont toujours travaillé pour leur famille, sans toucher de salaire, sont grandement touchées par une précarité qui les jette à la rue.
Certaines ont le courage de témoigner de ces conditions de survie difficiles.

L’hiver arrive et BEPE se mobilise. L’association reprend les maraudes, à la recherche des femmes sans domiciles de Grenoble. Un engagement pour venir en aide à ces femmes en errance qui dure depuis plus de 10 ans.
Être une femme à la rue, c’est se cacher pour se protéger. Pour protéger son enfant, aussi. BEPE le sait bien et désire faire plus pour ces femmes que de leur distribuer des provisions ou du matériel de première nécessité.
Un soutien psychologique fort doit être apporté. Si possible, créer un lien, faire marcher le réseau de solidarité et sortir ces femmes de la rue.

femme à la rue

Les maraudes BEPE à Grenoble

Les maraudes ont lieu les mercredis après-midi dans Grenoble. Pourquoi la journée ? La nuit, les femmes se cachent. C’est elles que BEPE cherche à atteindre.
Depuis le parvis de la gare à 14 h jusqu’à 17 h ou 18 h, les équipes sillonnent le centre-ville.
Les bénévoles circulent par groupes de trois maximum, pour ne pas effrayer, pour ne pas envahir.
Lorsqu’elles croisent un homme en situation difficile leur demandant de l’aide, elles s’arrêtent. Cependant, c’est principalement pour les femmes que l’association se mobilise.

Un appel aux dons est régulièrement lancé.

Sacs à dos, sacs de couchage, couvertures de survie, produits d’hygiène… BEPE compte sur l’aide de tous afin de fournir aux femmes de la rue ce qui leur manque cruellement. C’est aussi une question de dignité, car dans la rue, le moral est dur à conserver. Une paire de chaussettes, des gants, un bonnet ou une écharpe peuvent alors faire une grosse différence.

Forte de plusieurs années d’expérience, BEPE prépare ses « kits d’hygiène » comprenant brosses à dents, pansements, protections hygiéniques, lingettes, gel douche et dentifrice.

les maraudes à Grenoble , un espoir pour ces femmes

Vous pouvez vous aussi nous aider en donnant du matériel ou en rejoignant les équipes bénévoles BEPE en maraudes.

Notre plus gros projet, la maison du Bonheur, peine à voir le jour. Cet accueil de nuit pour femmes en situation précaire serait pourtant un moyen formidable de venir en aide durablement à toutes ces femmes qui restent sans domicile et sans perspectives pour l’avenir.

Toutes les initiatives sont bienvenues, n’hésitez pas à nous contacter !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *