Un nouveau local pour BEPE

En ce mois d’octobre qui annonce le retour progressif de l’hiver, et un temps assez difficile pour toutes les personnes à la rue, nous voulions vous présenter le nouveau local BEPE qui nous permette d’accueillir les femmes dans le besoin.

Nouveau local = nouveau départ ?

Notre objectif était de permettre aux femmes en situation difficile de trouver ici un lieu propre, accueillant, apaisant et sécurisé. Un lieu qui ne serait pas un simple lieu de passage, sans personnalité, semblable à n’importe quelle structure administrative dans laquelle on ne se sent jamais à l’aise. Mais bien un lieu chaleureux et qui évoquerait le bien-être.

Nous pensons que toute femme, qu’elle soit victime de violences ou en situation financière critique, devrait avoir le droit à un accueil respectueux et bienveillant. On entend souvent de la part de ces femmes le mépris dont elles font l’objet de la part des autres : compagnons, administration, policiers, etc. Nous tenons à ce que BEPE soit au contraire un endroit où les femmes puissent retrouver leur estime d’elle-même.

Le local BEPE a vocation à être bien plus qu’un bel endroit ! Nous travaillons actuellement à la mise en place de nombreux partenariats avec des spécialistes de divers domaines : coachs en développement personnel, psychologues, acupuncteurs, spécialistes du relooking. Tous unis pour aider ces femmes à transformer leur vie. C’est le cœur du travail qu’accomplit BEPE depuis sa création :  proposer diverses activités où ces femmes peuvent se retrouver, partager leurs difficultés et prendre un nouveau départ.

Ce petit havre de paix, nous en sommes très fiers, mais malheureusement c’est encore trop peu face au nombre de femmes en difficulté que nous rencontrons au travers de nos actions.

Voilà pourquoi nous aimerions garder cette approche et donner enfin donner vie à la Maison du Bonheur, un accueil d’urgence nocturne qui nous semble essentielle pour aider les femmes en situation de détresse ! Aujourd’hui nous devons absolument combiner l’aide d’urgence et le suivi sur le long terme afin d’aider efficacement les femmes à obtenir leur indépendance.

Si ce que vous voyez vous plait, n’hésitez pas à rejoindre la campagne de fond qui nous permettra de mener à bien le projet Maison du Bonheur!  Il nous reste 90 jours pour récolter les fonds nécessaires et nous avons besoin de vous !

 

Merci aux acteurs de ce projet !

Ce projet de deux mois n’aurait pas été possible sans la collaboration de ImDesign qui a répondu à notre appel et a relevé le défi qui leur était imposé : meubler ces 90 m² avec du mobilier de récupération !

Nous voulions aussi remercier le talentueux photographe qui a réalisé les photographies que vous pouvez voir dans cet article, merci, Alberto !

Insta : Groupe Plum’Art

 

japon

Bénévoles BEPE : une rédactrice à Tokyo

Bonjour à tous, je m’appelle Isabelle et je suis bénévole pour l’association Bien Être Pour Elles.

Une association est composée de nombreux visages anonymes, de petites mains qui chacune apportent un peu de leur temps et de leur savoir-faire pour la cause qui leur tient à cœur. Personnellement, je rédige les articles de BEPE grâce aux informations fournies par Christelle sur l’avancée des campagnes et des projets.

Je réside au Japon où je travaille comme journaliste et rédactrice web. Rien ne semble me lier de près ou de loin à BEPE. Nous ne résidons pas dans le même pays, n’avons peut-être pas les mêmes convictions religieuses ni les mêmes origines, mais pourtant, nous partageons les mêmes valeurs. Nous souffrons de savoir tant de femmes à la rue, tant de femmes sans ressources. Nous sommes animés par la même volonté, unis dans le même but.

Aujourd’hui je tenais à me présenter pour rappeler la diversité que représente l’association BEPE, car nous en sommes fiers.

 

Merci à tous ceux qui soutiennent BEPE par leurs dons ou par leurs actions ! Merci de nous aider à faire évoluer la condition des femmes, peu importe leur pays d’origine, leur langue ou leur religion.

Nous espérons que nos actions impacteront un jour les collectivités locales et qu’elles nous aideront à faire évoluer BEPE.

Prenez soin de vous, et comme on dit au Japon, またね !

 

 

Photo de couv : Photo de Tomáš Malík 

 

véhicule pour l'association

Une cagnotte pour notre véhicule utilitaire

Le véhicule avec lequel nous effectuons toutes nos actions a 21 ans… et cela se sent ! Le voilà complètement vétuste incapable de rouler. Il est grand temps pour lui de prendre sa retraite, malheureusement difficile de lui dire adieu alors que toutes nos actions dépendent de son bon fonctionnement.

Sans véhicule, pas d’action possible !

En effet, l’association est investie de nombreuses missions régulières et agit sur un périmètre assez vaste autour de Grenoble. Sans véhicule, impossible de les mener à bien. De plus, notre véhicule nous aide à faire face à de nombreux cas : déménagements, récupération de meubles pour les femmes que nous accompagnons, collectes alimentaires, interventions d’urgence… Chacune de ces situations nous impose d’avoir à disposition un véhicule suffisamment grand pour pouvoir y transporter de grosses quantités de nourriture ou de très grands meubles. Et ça ce n’est pas donné ! Voilà pourquoi, nous espérions que notre vieux bolide tiendrait le coup le plus longtemps possible. Malheureusement, c’est terminé.

 C’est pourquoi il est vital pour nous de trouver au plus vite un nouveau véhicule qui répondra au mieux à tous les besoins de l’association !

Lancement d’une cagnotte pour un nouveau véhicule

Nous espérons que vous pourrez nous aider à acheter au plus vite un nouveau véhicule, qui est, nous le répétons, absolument indispensable au bon déroulement d’actions menées par BEPE ! Nous en avons déjà parlé sur Instagram et c’est notre priorité absolue en ce moment.

Pour participer à la cagnotte, vous pouvez rejoindre la page Cotizup de Bien-être pour elles ! Nous avons pour l’instant recueilli un peu moins de 2000 € sur les 15 000 € dont nous avons besoin. Quel que soit le montant, chacun peut participer. En effet, pas besoin de créer un compte ou de s’inscrire, c’est rapide et les paiements par Carte bancaire sont 100 % sécurisés.

Si vous ne pouvez pas participer financièrement, n’hésitez pas à en parler sur vos réseaux, cela nous aiderait beaucoup.

Merci beaucoup à notre vieux véhicule fidèle et merci à vous pour votre soutien ! Nous espérons bientôt pouvoir rouler à nouveau pour accomplir nos missions !

L’équipe de Bien-être pour Elles

 

Photo de couverture : Moose Photos

violence faites aux femmes à Grenoble

Protection des Femmes : le combat BEPE

Violence au sein des couples, violences sexuelles, harcèlement…le travail de protection des femmes et de leurs droits est un combat permanent et parfois, il faut bien le dire épuisant.
Aujourd’hui, en tant qu’association venant en aide quotidiennement aux femmes en difficulté, nous nous sentons plus que démunis. Le manque de moyens et le peu d’aide que nous recevons de la part des autorités compétentes nous forcent à regarder les choses en face : il nous est impossible d’aider certaines femmes en situation de détresse qui viennent nous trouver, et ça, c’est insupportable.

femme battue impossible à recueillir

Les violences faites aux femmes ne prennent pas de vacances

Le contexte de pandémie et de précarité actuel est clairement un facteur aggravant pour les violences faites aux femmes. Nous le voyons sur le terrain, chaque nuit lorsque nous recevons des appels de femmes en grande difficulté, lorsque celles-ci nous demandent de l’aide… et que nous ne pouvons rien faire!

Les violences faites aux femmes ne prendront pas de « grandes vacances » cet été.
Pour l’ONU femmes, lors du premier confinement, le nombre de plaintes ou appels aux autorités pour des violences domestiques aurait augmenté de 30 % en France ! Une explosion des violences constatée par toutes les associations mobilisées cette année et l’année dernière.
Elles sont nombreuses les femmes à la rue, les femmes battues, les femmes assassinées par leurs compagnons, qui avaient sollicité de l’aide en vain. Malgré quelques avancées positives, les mesures prises semblent peu suffisantes pour faire face à la réalité. Nous ne sommes d’ailleurs pas les seuls à nous sentir impuissants et à alerter sur le sujet.
Afin de dénoncer l’inaction du gouvernement, une grande marche a été organisée vendredi 25 juin à Paris. 

 

Protection des femmes : s’épuiser au combat

On ne va pas vous le cacher, BEPE est à bout de souffle. C’est une énorme frustration de ne pas pouvoir aider celles qui ont pourtant le courage de nous le demander, ici à Grenoble. Frustration face au manque de moyen, frustration face au manque d’intérêt.
Alors oui le compte Instagram de BEPE s’étoffe, oui nous portons à bout de bras nos projets. Mais nous tenions aujourd’hui, en toute transparence, à partager avec vous notre découragement.

Nous avons réuni 42 500 € et nous avons encore besoin de bien plus pour espérer concrétiser la Maison du Bonheur, notre centre d’accueil de nuit pour femmes. En effet, malgré nos recherches acharnées et nos nombreuses demandes d’aide, il nous est aujourd’hui impossible de trouver un local afin d’héberger les femmes en danger ou en situations difficiles qui viennent nous trouver.

Ce qui nous fait tenir ? L’engagement et le travail de ceux qui croient en BEPE. Le constat que nous avons déjà pu aider beaucoup de femmes et que ce n’est jamais négligeable.
Merci à celles et ceux qui nous prêtent mainforte, par leurs dons, par leurs actes bénévoles. Notre association n’est sans doute pas la plus « esthétique », la plus « glamour ». Nous sommes des femmes et des hommes de tout horizon, nous sommes de différentes origines, de différentes religions, pourtant, nous sommes tous et toutes unis dans cette bataille.

apporter son aide à BEPE

 

Comment agir contre les violences faites aux femmes ?

La protection des femmes est un combat qui se joue sur le long terme, par la création de structures d’accueil, par la mise en place de lois et par leur application réelle sur le terrain, mais également une éducation citoyenne.

Pour nous aider à Grenoble, parlez de notre projet ! Communiquez sur vos réseaux, faites un don, sensibilisez les personnes que vous connaissez sur le sujet.

 

Si vous êtes témoins de violence, ne restez pas silencieux !

En cas d’urgence et de danger immédiat

  • Appeler le 17
  • Utiliser le 114 par SMS

Pour un conseil, une orientation ou signaler un fait de violences

  • Appeler le 39 19 : numéro gratuit et anonyme fonctionnant du lundi au vendredi de 9 h à 22 h, ainsi que les samedis, dimanche et jours fériés de 9 h à 18 h
  • Signaler votre situation sur Internet via la plateforme dédiée fonctionnant tous les jours sans exception, 24 h/24 avec un tchat non traçable : https://arretonslesviolences.gouv.f/   
  • Si vous êtes un enfant victime de violences, appelez le 119 (appel gratuit 24 h/24, 7 j/7)
  • Contraception et interruption volontaire de grossesse (IVG) : le Planning familial répond à toute question au numéro vert : 0 800 08 11 11
  • Hébergement d’urgence : appeler le 115. Des bons de transport sont mobilisables pour les mises à l’abri, à destination de personnes non mobiles et sans ressource.

 

 

Crédits photo :
Couverture — Photo de Karolina Grabowska provenant de Pexels
Jeune femme sur canapé – Photo de RODNAE Productions provenant de Pexels
Petit cœur — Photo de Puwadon Sang-ngern provenant de Pexels

Bien Etre Pour Elles – Toute l’actu !

Ce premier trimestre, l’association a mis en place de nouvelles initiatives et agrandit son équipe ! On fait un petit point sur l’actu du moment ? C’est parti !

Allez faire un tour sur notre compte Instagram !

Nous tenons tout d’abord à remercier notre nouvelle bénévole qui a repris la gestion de notre compte Insta ! Merci à Laurianne pour sa disponibilité et pour son engagement à nos côtés.

Nos dernières initiatives :

On a réalisé notre première sortie Sylvothérapie ! Qu’est-ce que c’est ? Simplement une pratique apaisante qui consiste à aller au contact de la nature et à enlacer un arbre. Grâce à cette pause loin de la ville et de ses soucis, certaines personnes parviennent à réduire leur stress, leur tension artérielle ou même leur taux de cortisol !

sylvanothérapie près de Grenoble

Nous avons donc enfilé nos chaussures de marche et permis à nos adhérents de profiter avec nous de cette journée bien-être !
Ce n’est pas la première fois que nous organisons des sorties dans la nature, nous avons constaté les effets positifs de ces escapades au vert pour les femmes ou les familles en difficulté que nous suivons. La sylvothérapie est donc un outil de plus que nous sommes ravis de mettre à disposition des personnes qui en ont besoin !
Les balades en nature sont réalisées régulièrement avec les bénévoles, si vous aussi vous avez besoin de vous évader un peu, rejoignez-nous !

se ressourcer auprès des arbres

Dans la presse

Un article sur Bien-Etre pour Elles est paru dans le Dauphiné ! Merci à leur équipe de mettre en valeur le travail que nous essayons d’accomplir chaque jour à Grenoble. C’est très important pour nous de gagner en visibilité sur cette cause qui nous tient à cœur depuis plus de 15 ans, et c’est aussi grâce aux journalistes que nous pouvons toucher de nouveaux donateurs ou bénévoles qui n’auraient jamais entendu parler de nous !

 

un article au sujet de BEPE dans la presse localeOn parle de BEPE dans la presse

L’accueil de Nuit

On relance la cagnotte pour notre Centre d’accueil d’urgence de nuit pour les femmes en difficulté !

Depuis le lancement de la campagne, nous avons récolté plus de 38 000 € ! Pour les semaines à venir, le challenge est le suivant : récolter 10 000 € supplémentaires pour progresser dans ce projet d’accueil pour femmes en situations difficiles. Un projet qui pourrait changer l’avenir de beaucoup d’entre elles.

On a besoin de vous, ensemble nous pouvons y arriver ! Nous espérons vraiment que 2021 sera l’année où la Maison du Bonheur verra enfin le jour.

On a encore d’autres très bonnes nouvelles qu’on a hâte de partager avec vous, mais on y consacrera un article entier très prochainement ! 😊 Restez dans le coin !

 

Merci encore à tous, prenez soin de vous et de vos proches.

c'est aprti pour les dernières news de l'assoc

 

 

Femmes du monde, laissez entendre votre voix !

Femmes et solidaires

Avec l’apparition de la Covid, la situation des femmes du monde entier se dégrade. Levant parfois le voile sur des situations méconnues ou que l’on tente de cacher, parce que trop dures à regarder en face. Malgré tout, la parole se libère et petit à petit, les femmes osent se mettre en lumière. Si elles ne le font pas, alors qui le fera pour elles ?

La parole des femmes

Au Japon, le Corona virus révèle une vague de suicide massif de femmes, notamment de très jeunes femmes. Ce sont elles qui souffrent des emplois les plus précaires, elles qu’on pousse à être dépendantes d’un père ou d’un mari et qui finissent, livrées à elles même par se prostituer pour subvenir à leurs besoins. La seule autre alternative, communément acceptée au Japon pour ceux qui se sentent un « poids pour la société » : le suicide.

En France, les femmes souffrent aussi de ce poids du silence. La femme doit prendre sur elle, c’est son devoir, c’est sa fonction.

Il est important de nouer un dialogue entre les femmes, quelques soient leurs origines afin de lutter contre cette injonction de silence.
Il est important pour celles qui le peuvent de parler, d’exprimer leur vécu, leurs mal-être, leurs rêves…
Les femmes ont besoin d’entendre d’autres femmes, de les voir grandir, et s’épanouir afin de s’avoir qu’elles le peuvent elles aussi.

femmes toutes unies pour faire entendre leur voix

BEPE dans les médias

Avec Bien Etre pour Elles, nous allons à la rencontre des médias avec plaisir, c’est un moyen de partager notre combat et de lancer ce message aux femmes : elles ne sont pas seules.
A notre petite échelle, nous souhaitons continuer à aider celles qui n’ont pas de voix et porter des projets  qui leurs assureront un avenir plus serein.
Pour cette année 2021 nous espérons vivement que le projet d’accueil de nuit de Grenoble verra enfin le jour !

Si vous aussi vous désirez soutenir l’association et ses valeurs, faites entendre votre voix !

Partagez nos campagnes et nos idées dans les médias ou sur les réseaux !
Chaque voix compte, ne restez pas silencieuse.

article du journal Mag'Ville au sujet de BEPE

 

très belle année 2021 à tous

Très heureuse année 2021!

L’association BEPE vous souhaite une douce année 2021, pleine de moments de joie avec vos proches. Une pensée toute particulière aux femmes, nous leurs souhaitons de concrétiser leurs rêves, de trouver en elles la force et le calme dont elles ont besoin pour avancer.

Une belle nouvelle année à toutes et tous !

Cette période de transition entre les fêtes de fin d’année et les célébrations du nouvel an donnent l’occasion à BEPE de faire le bilan sur une année 2020 riche en émotions.

Nous tenons a remercier chaleureusement les bénévoles, les adhérents, les solidarités de passage ou fidèles qui nous on permis de continuer notre combat pendant cette année compliquée pour tous.

Merci à ceux qui ont participé aux cours autant que possible.

Merci à ceux qui ont donnés des vêtements chauds, de la nourriture et autres produits de première nécessité.

Merci à ceux qui ont participé aux maraudes avec nous.

Merci à ceux qui, dans l’ombre, ont cousu des masques pour faire face au Covid.

Merci à ceux qui ont fait des dons, permettant à BEPE de venir en aide au plus grand nombre possible.

Merci à ceux qui sont attentifs…à leurs élèves, à leurs voisins, à ceux qui n’ont pas de voix pour demander de l’aide. Merci à ceux qui portent leur parole jusqu’à nous.

 

La fête dans la rue

En cette fin d’année, BEPE a porté les fêtes jusque dans la rue en organisant la distribution du Livre du Bonheur, ainsi que de nombreux cadeaux de Noel et d’un plateau repas de noël.

lecture en exterieurUne belle manière d’apporter un peu de chaleur humaine aux personnes à la rues.

Merci à tous ceux qui ont envoyé leurs textes ou leurs dessins ! Ils ont été très appréciés.

préparation du livre du bonheurrepas de noël pour les SDF

Pour l’année 2021, notre vœux le plus cher est de concrétiser le projet de la Maison du Bonheur ! Pour cela, BEPE a besoin de votre aide !
Agissez dès maintenant en participant à la collecte de fonds sur Hello asso pour donner une chance à ce projet d’accueil pour femmes en difficultés.
Si vous désirez en savoir davantage, lisez notre article !

⭐En 2021, découvrez et suivez nos actions sur notre compte Instagram ! ⭐

Avec les remerciements de toute l’équipe, passez une merveilleuse année 2021 !

Faites un dessin ou écrivez pour ceux qui en ont besoin

Le livre du Bonheur | BEPE

Jusqu’au 15 décembre 2020, l’initiative « Le livre du Bonheur » est ouverte !
Cette idée portée par l’association BEPE est simple : créer un livre plein de messages positifs, de poésie et de dessins afin de le distribuer aux personnes en situation précaire.

Parce que nous savons que garder le moral joue un rôle primordial pour les personnes en situations difficiles, nous appelons tous ceux qui le souhaitent à participer à la création de cet ouvrage unique en son genre.

Livre porteur de messages d'amour et de solidarité

« B happy » by Nasir Nasrallah is licensed under CC BY 2.0

Une généreuse créativité

C’est un appel à tous ses adhérents et sympathisants que BEPE a lancé afin de mener à bien le projet « Livre du Bonheur ». Ce livre qui serait offert aux personnes rencontrées lors des maraudes regrouperait les messages de soutien, les poèmes ou les dessins que vous et vos proches accepteriez de créer pour eux.
Une idée qui peut sembler saugrenue à ceux qui n’ont jamais eu l’occasion de se rendre dans la rue, à la rencontre des personnes défavorisées. Non un poème ne nourrit pas, un dessin ne fournit pas de toit sur la tête. Pourtant au sein de BEPE nous savons à quel point le moral joue un rôle déterminant dans le combat des personnes à la rue ou en situation précaire.
Nous l’avons dit dans notre article sur les maraudes, l’impact d’un sourire, d’un échange est énorme sur ces personnes souvent très isolées.

Écrivez sans vous brider ! Partagez votre soutien sous forme de lettre, de petits mots, de poème, de dessin, de collage… Ceux-ci seront assemblés en alternant une page d’illustration et une page écrite.

Voici par exemple le poème envoyé par une adhérente :

« Bonjour, j’ai écrit pour les gens que vous rencontrez en maraude…
Le froid, la faim et la pénombre de la nuit..
Sont malheureusement ton quotidien
Plus de famille, mais peut-être encore quelques amis
Aujourd’hui tu ne peux plus compter sur les tiens
L’Humanité est décidément tombée bien bas
D’abandonner sur les trottoirs des hommes, des femmes et des enfants
Et tous ces gens qui passent et qui ne regardent pas
Je crois que trop de cœurs se sont éteints ces derniers temps
Mais, grâce à DIEU, certains ont encore de la lumière en eux
Et avec quelques repas et couverture, essaie de te rendre heureux
Apaise ta peine, tes angoisses et tes douleurs
Souhaite pour toi que tu puisses accéder au bonheur
Ta main tendue n’est que le reflet d’une insupportable injustice
Même si personne ne peut comprendre, ne désespère pas
Elles finiront peut-être par se refermer, toutes ces cicatrices
Même si personne ne peut comprendre, bats-toi !
Ce ne sont que des mots, rien de concret
Ça ne soignera pas tes maux, à mon grand regret
J’espère qu’ils réchaufferont ton cœur juste un moment
Juste le temps….. d’un trop court instant malheureusement »
S. V

 

 

Faites un dessin ou écrivez pour ceux qui en ont besoin

Le livre du Bonheur : comment nous faire parvenir vos créations

Si vous souhaitez participer à la création du livre du bonheur, vous pouvez nous envoyer vos créations, celles de vos enfants ou de vos proches AU PLUS TARD le 15 décembre.

Pour ce faire, 3 solutions :

  • Vous pouvez nous les amener directement au point d’accueil BEPE au 23 ter rue Anatole France à Grenoble.
  • Vous pouvez les envoyer par courrier à notre adresse postale : Bien-être pour elles, 41 avenue du Vercors, 38240 Meylan
  • Vous pouvez nous les envoyer par mail à l’adresse bienetrepourelles@gmail.com

Faites passer à votre tour le message ! Nous espérons récolter un maximum de messages d’espoir ou de solidarité pour réchauffer le cœur de toutes ces personnes qui en ont bien besoin !

 

jeune femme à la rue avec ses chiens

Les maraudes continuent | BEPE

Les maraudes à Grenoble continuent !

Aujourd’hui nous tenions à partager avec vous un peu de ce que vit l’association lorsqu’elle effectue ses maraudes sur Grenoble.

Si le trajet reste le même, les rencontres qui se font lors de ses journées de distribution ne se ressemblent jamais.

Grâce à la générosité des commerçants et des adhérents, nous démarrons notre déambulation dans les rues de Grenoble avec de gros chariots pleins de nourritures et de kits d’hygiène.

Pour cette maraude nous avions avec nous 8 litres de soupe, une vingtaine de sandwichs, 15 baguettes, des paquets de gâteaux, des barres de céréales, etc.

maraudes BEPE c'est parti !

Nous rencontrons Rita, la cinquantaine. Cherchant de quoi manger dans les poubelles, elle refuse nos offres de soupe ou de produits d’hygiène.
En revanche, elle nous demande un pantalon, car le sien serait sale. Nous découvrons alors que sa jambe a été brûlée par un liquide. Bien qu’emballée dans un sac plastique censé la protéger, elle est en très mauvais état. Nous prenons le temps de discuter avec Rita et elle finit par accepter un sandwich. Nous appelons le 115, leur signalant la blessure de cette femme livrée à elle-même et leur faisant promettre de la prendre en charge. Nous devons malheureusement continuer la maraude.

Nous rencontrons beaucoup de jeunes. Tous parlent de la difficulté d’être à la rue avec le confinement. Les magasins sont fermés et il devient extrêmement difficile de se nourrir. Ravis de recevoir de la soupe, du café et des produits d’hygiène, ils échangent avec nous quelques minutes.

logement de la ruejeune femme à la rue avec ses chiens

Autres grands affamés : les chiens ! Fidèles compagnons de ces jeunes laissés de côté, parfois unique interlocuteur et soutien moral, ils sont eux aussi affamés. Leurs maîtres se confient : ils n’ont pas pu leur donner à manger depuis plusieurs jours. Nous leur achetons des paquets de croquettes.

Les rencontres s’enchainent et les provisions s’amenuisent.

En revenant vers la gare de Grenoble, nous croisons encore diverses personnes n’ayant rien mangé depuis longtemps. Alors que toutes nos provisions sont terminées, on nous interpelle encore.

Sentiment de solitude et d’isolement

Ce qui frappe ceux qui pratiquent ces maraudes pendant l’hiver c’est le besoin de parler de toutes les personnes rencontrées.
Un besoin encore plus fort que celui de manger et qui témoigne de l’isolement total dans lequel se retrouvent les personnes à la rue.
D’habitude ignorées par les passants, elles se confient et tiennent à partager avec nous les efforts qu’elles font pour se sortir des situations dans lesquelles elles se trouvent souvent malgré elles.

Un sentiment de solitude que partage également une vieille dame que nous avons rencontrée ce jour-là. Sortie pour se mêler à l’agitation de la rue, elle nous a gentiment accompagnés durant la maraude. Nous la remercions chaleureusement pour ses conseils et pour ses paroles pleines de gentillesse.

 

Ces quelques lignes ne peuvent résumer toutes les émotions qui traversent ceux qui se dévouent régulièrement pour participer à ces maraudes, elles peuvent seulement témoigner des situations difficiles que vivent les personnes à la rue et qui sait, vous donner vous aussi l’envie de participer aux actions BEPE !

Vous pouvez également suivre nos maraudes sur YouTube :

 

En cette période difficile, n’oubliez pas qu’un sourire ou un mot peut faire une grosse différence pour le moral de ceux qui en ont cruellement besoin !

Merci à tous, prenez soin de vous et de vos proches.

 

 

venir en aide aux plus démunis

Un professeur que tout le monde aurait voulu avoir

Cette semaine, Emilie, professeur d’art plastique près de Grenoble, est venue en aide à certains élèves de sa classe.
Un geste totalement désintéressé qui réchauffe le cœur à l’approche de l’hiver et qui a donné envie à BEPE de partager son admiration pour ceux qui,
qualifiés de « personnes ordinaires » peuvent rendre la vie de certains extraordinaire !

En ce mois d’octobre 2020 et juste avant ce nouveau confinement décrété par le gouvernement, Emilie, professeur d’art plastique au lycée, constate que 3 de ces élèves semblent au plus mal. Les 3 jeunes, migrants, et qui pourtant suivent assidûment les cours, vivent sans le dire une situation exceptionnellement difficile.
Après avoir longuement insisté, le professeur découvre que ces élèves sont sans ressources, incapables d’acheter à manger. L’un d’entre eux, âgé de 18 ans, dors même chaque soir dans une voiture.

Pas question de rester sans rien faire ! Emilie contacte BEPE.
L’idée qu’en France, en 2020, des jeunes faisant tout pour réussir puissent mourir de faim nous révolte.
Bien que le cœur de mission de l’association soit le bien être des femmes, la situation dramatique de ces étudiants nous touche profondément et nous décidons évidement d’intervenir.
Nous venons de leur distribuer 5 kilos de riz ainsi que de la nourriture pour le début de confinement, des couvertures chaudes et des vestes.
Merci à eux de nous avoir fait confiance, nous continuerons à suivre leur parcours.

Merci à Emilie d’être un véritable enseignant, pas seulement présente pour délivrer un savoir mais aussi à l’écoute !